Voir l'article de la voix du nord et le courrier envoyé au comité

le 13 janvier 2011:

Mesdames, Messieurs du comité directeur TPPT, bonjour,

Auriez vous les chiffres de l'année 2010 concernant le taux d'occupation des hôtels Touquettois svp, merci

d'avance c'est pour mes archives, le constat depuis 1992 nous étions à 41% , puis le maximum en 2001 à

77%, et nous voilà à 61% en 2009 .

Expliquez moi quel est le changement qui est proposé par nos grands spécialistes de TPPT et de l'adjoint au

tourisme qui semble avoir disparu ?.

Mr Flament élu avec un taux de participation de 16% à la CCI ( mais on ne connaît pas le pourcentage du

vote ? ) il ne représente donc rien du tout ! et en plus il est élu dans une catégorie d'entreprise de 1 à 9

salariés sans doute !<< le Touquet Paris-Plage tourisme >>.

Je suis content de savoir qu'il ne reste que 9 salariés au TPPT, pour la bonne et simple raison qu'avec la

différence des employés en moins , donc 89 personnes cela représente une économie de ( un employé coût

charges comprises par an en moyenne 25000 euros multiplier par 89 personnes en moins ,il nous reste pour

investir dans la communication environ 2.225 000.00 euros ) bravo!!!! pour cette solution extraordinaire , me

voila rassuré pour l'avenir de notre station , qui comme tout le monde le constate, est en plein essor.

Conclusion :

Je comprends maintenant pourquoi l'adjoint au tourisme qui a fait un travail considérable ! pour notre station

( il a organisé le grenelle de Deauville, de knokke-le-zoute, de Biarritz, mais il a oublié le Touquet Paris-

Plage, pourtant les promesses de l'époque nous annonçaient de repenser la destination Touquet,

promouvoir la destination Touquet et un nouveau partenariat avec les forces vives ?.

Déclaration du ministre :

Le Ministre de l'époque Monsieur Hervé Novelli souhaite lancer une nouvelle politique intitulée <<

Destination France >> sur le thème << le tourisme, levier de développement économique et de croissance

>> à l'occasion des Assises du Tourisme des 18 et 19 juin prochains , nous étions en 2008.

Le résultat de toute cette mascarade politico-dépensière de nos impôts pour un résultat complètement

négatif en deux mots la politique de Paris à Paris- Plage est lié avec celle du partie de l'UMP mais les

résultats ne sont pas du tout les mêmes , au Touquet on est en train de crever .

C'est pour cela que notre adjoint au tourisme Monsieur Hervé Deperne envisage de quitter le navire, et bien

le bilan des trois années de Monsieur Daniel Fasquelle et sa fameuse équipe est en réalité un échec total ,

les chiffres le prouvent .

Il est dommage que des hommes politiques se bornent à ne pas écouter des gens de terrain et

d'expériences et surtout ne me parlez pas du Westminster hôtel comme d'un exemple , sinon en tant que

contribuable Touquettois je réclame des royalties .

Cela me fait mal de voir le Touquet dans cet état, la seule consolation c'est que ça me rappelle ma jeunesse

les années 1963 ! .

Pour notre député Maire il venait de naître, ne l'oublier pas c'est le 16 Janvier !.

Bonne journée et surtout bonne année et bonne santé à tous ainsi qu'à toute l'équipe des employés, gilles

Lequien Letouquettois.

PS :voilà le résultat d'une politique pipeau .

PS : Voir document concernant : mobilités touristiques et terminaux nomades

Comment développer de nouveaux services , de Claude Bannwarth et Bruno Marzloff

2005.

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------

le 7 février 2011 :

Le Touquet : la baisse de fréquentation de l'Holiday Inn inquiète son propriétaire

lundi 07.02.2011, 05:14 - La Voix du Nord

 

Jean-Michel Thibault, directeur de l'Holiday Inn, et son propriétaire, Jean-Claude Kindt.

| LES VISAGES DE L'ACTUALITÉ |

 

En 2001, l'Holiday Innau Touquet affichait un tauxde remplissage annuel de 72 %. Dix ans plus tard, il plafonneà 57 %. Une baisse importante qui inquiète son propriétaire, Jean-Claude Kindt. Ce Lillois de 68 ans, dont la société possède une dizaine d'hôtels,a souhaité tirer la sonnette d'alarme. Il juge que la station n'a pas fait ce qu'il fallaitpour demeurer attractive. PAR VALÉRY DUHAUT

 

montreuil@lavoixdunord.fr

 

 

Qui est Jean-Claude Kindt ?- Ce Lillois de 68 ans, qui fut comédien (théâtre et cinéma) pendant dix ans à Paris, est co-président de la société lilloise d'investissement hôtelier (SLIH), créée en 1987. La SLIH possède onze établissements, de trois, quatre ou cinq étoiles, à Lille, en Belgique, à Paris, à Rouen et au Touquet. L'ensemble représente un chiffre d'affaires annuel de 30 millions d'euros et 350 collaborateurs.

 

L'implantation touquettoise.- La SLIH a racheté le Picardy (c'était son nom à l'époque, en référence au magnifique hôtel d'avant-guerre) en 1995 suite au dépôt de bilan du précédent propriétaire. Jean-Michel Thibault a alors été nommé directeur. Il est toujours en place. L'établissement a été remis sur les bons rails. En 1996, il est entré dans le giron du groupe Holiday Inn. Aujourd'hui, cet hôtel quatre étoiles possède 88 chambres et emploie 44 personnes en équivalent temps plein.

 

Une véritable érosion du taux de remplissage.- Après quelques années de redressement, l'établissement a atteint son « apogée » en 2001 avec un taux de remplissage de 72 %. Depuis, ce chiffre n'a cessé de décroître. « En 2010, on est à 57,37 % », indique Jean-Michel Thibault. Là où le bât blesse, c'est clairement pendant la morte saison, et en semaine. « Franchement, on se demande parfois si on ne devrait pas fermer en hiver », dit Jean-Michel Thibault.

 

Le tourisme d'affaires, pas assez développé.- « Je trouve que le palais des congrès est complètement dépassé, juge Jean-Claude Kindt. Une station comme Le Touquet doit être autrement équipée que cela. » Le propriétaire de l'hôtel juge qu'il s'agit là d'un handicap majeur pour la ville, lorsqu'il s'agit de développer l'accueil des congrès, clientèle qui peut « remplir » les chambres en semaine en automne et en hiver. Jean-Michel Thibault, particulièrement impliqué dans la vie économique touquettoise, partage cet avis, mais juge que la ville est sur la bonne voie. La rénovation annoncée du palais des congrès et l'embauche d'un chargé de promotion en terme de tourisme d'affaires (Axel de Beaumont) sont, selon lui, des signes positifs.

 

Un manque de communication.- Jean-Claude Kindt déplore aussi la baisse de notoriété du Touquet. « Je voyage beaucoup en France. Et je remarque que cette station est méconnue. Et quand elle l'est, c'est uniquement pour l'Enduro. Or, elle a plein d'autres atouts à faire valoir.

 

» Le grand patron de l'hôtel estime qu'il faut communiquer davantage en France, notamment à Paris, mais aussi à l'étranger, comme en Angleterre. « C'est vrai qu'on a souffert à cause de la dépréciation de la livre et de la crise. Mais il faut être présent sur ce marché, avoir quelqu'un qui s'en charge, ne serait-ce que pour être prêt le jour où les affaires vont reprendre », demande Jean-Michel Thibault.

 

Le Touquet perd de sa superbe.- C'est là encore un peu l'avis de Jean-Claude Kindt, qui a remarqué qu'il n'y avait plus de boutiques de luxe dans la station. Il regrette aussi que la rue Saint-Jean ne soit pas entièrement piétonne. « À Lille, les commerçants non plus ne voulaient pas que cette voie devienne piétonne. Finalement, la mairie a tenu bon. Résultat, les chiffres d'affaires et la valeur des fonds de commerces ont augmenté très fortement. » « Finalement, on voudrait savoir quel est le projet de demain qui va ramener des gens au Touquet », résume Jean-Michel Thibault. •

qui a raison Mr Kindt ou Mr le maire

8 votes. Moyenne 2.75 sur 5.

Commentaires (24)

1. Micheline CARPENTIER 18/02/2011

Que veut dire Monsieur KINDT par " boutiques de luxe " ??? Y en a -t-il eu
un jour au Touquet ? Si oui, lesquelles ?
A quelle époque ? Les Rues piètonnes à Lille????? celles où se promènent les SDF
Rue Neuve, Rue de Béthune????avec des
Boutiques de Luxe??? Je crois que les Boutiques le Luxe à Lille se trouvent rue
Grande Chaussée qui n'est pas une rue piétonne !!!!! C'est curieux, je n'ai pas vu beaucoup de clients, cet hiver, se promenaient, rue St. Jean à pied, sous la pluie, la tempête, la neige....
Très agréable la rue piètonne par un temps pourri.....

Voir plus de commentaires
Ajouter un commentaire
Code incorrect ! Essayez à nouveau